We use cookies for statistical purposes.

  • 61, boulevard Unirii, Bl. F3, entrée 4, 2e étage, app. 208, district 3, 030828, Bucuresti, Roumanie
  • office(at)rolegal.com
  • (+40) 723.500.027

Comment établir une micro compagnie Roumaine

Comment établir une micro compagnie Roumaine

Une micro-entreprise est un type de personne morale qui remplit trois conditions cumulatives, prévues par la législation en vigueur. Le principal avantage de cette forme d’entreprise est que, dans certaines circonstances, elle peut être soumise à l’un des impôts sur les sociétés les plus bas de Roumanie.

De nombreux investisseurs trouvent le régime des micro-entreprises pratique et permet une pratique comptable simplifiée. Il est toutefois conseillé aux investisseurs de prêter attention à toutes les réglementations en vigueur pour cette forme d’entreprise et de bien comprendre son régime fiscal, ainsi que les conditions dans lesquelles il peut évoluer, avant de créer une nouvelle société.

Informations en bref

 
 Critères de qualification pour les micro-entreprises roumaines  Le chiffre d’affaires inférieur à 500 000 euros, détenu par des personnes physiques/morales, autres que les unités administratives-territoriales de l’État, ne faisant pas l’objet d’une liquidation.

Capital social minimum pour ceux qui ouvrent une micro-entreprise roumaine 

 Il n’y a pas de capital social minimum établi pour une SARL

 Nombre minimum d’associés

 Nombre d’administrateurs  Il est géré par un administrateur
Conditions de résidence obligatoires 

 Non

 Administrateur local requis (Oui/Non) pour pouvoir ouvrir une micro-entreprise roumaine ?

Non 

 Délai d’établissement (environ)

 5 – 7 jours

 Taux d’impôt sur les bénéfices/revenus en Roumanie

 

 Taux standard d’impôt sur les sociétés de 16% ou 1% d’impôt sur le revenu dans le régime spécial des micro-entreprises

 Taux d’imposition des dividendes

8% 

 Taux de TVA en Roumanie  Taux standard de 19%.

Des taux bas de 5% et 9%.

 Nombre de conventions de double imposition (environ)

90 

 L’Assemblée Générale Annuelle est-elle nécessaire ?

Elle ne s’applique pas à la SRL, sauf disposition contraire dans les statuts de la société. 

 Exigences en matière de comptabilité et d’enregistrement après l’ouverture d’une micro-entreprise roumaine

 

Paiements trimestriels de l’impôt sur le revenu. États financiers annuels. 

 La propriété étrangère est autorisée

Oui 

 Raisons de maintenir le régime des micro-entreprises en Roumanie  La microtaxe est inférieure à l’impôt sur les bénéfices en Roumanie. Les contribuables peuvent passer d’un régime à un autre si cela leur est avantageux, mais ils ne peuvent toutefois pas être autorisés à revenir à la situation antérieure.

 

Nos agents spécialisés dans la création de sociétés en Roumanie répondent à certaines des questions les plus fréquentes sur cette forme d’entreprise et peuvent aider les investisseurs à créer une micro-entreprise. Nous fournissons une assistance complète avant et après la constitution aux propriétaires d’entreprises locaux et étrangers, et notre équipe juridique peut également fournir aux investisseurs les dernières modifications législatives pouvant affecter la fiscalité ou diverses exigences en matière de comptabilité et de déclaration.

Les investisseurs qui ont d’autres questions ci-dessous sur la microentreprise peuvent contacter notre équipe d’avocats roumains.

QUESTION : JE SOUHAITE OUVRIR UNE PETITE ENTREPRISE EN ROUMANIE. QU’EST-CE QUE VOTRE CABINET DES AVOCATS ROUMAINS PROPOSE ?

Réponse : Outre la société à responsabilité limitée ou la société par actions, qui sont deux des formes d’entreprise les plus populaires, les gens d’affaires peuvent également choisir d’enregistrer une micro-entreprise, ce qui convient parfaitement aux besoins d’un modèle de petite entreprise. Une micro-entreprise est un type spécifique de société à responsabilité limitée qui se distingue des autres entités commerciales par plusieurs caractéristiques spécifiques.

QUESTION : QUELLES SONT LES PRINCIPALES ÉTAPES POUR OUVRIR UNE MICRO-ENTREPRISE EN ROUMANIE ?

L’ouverture d’une micro-entreprise en Roumanie comprend les mêmes étapes générales requises pour la création d’autres sociétés. Ceux-ci sont répertoriés ci-dessous par nos avocats roumains :

  • Choix d’un nom d’entreprise : il doit s’agir d’un nom original qui, après vérification de disponibilité, pourra être réservé.
  • Rédaction de documents : un de nos avocats en Roumanie peut vous aider à rédiger leurs statuts
  • Ouverture d’un compte bancaire : ceci est nécessaire pour déposer le capital social minimum, qui est de 200 lei.
  • Préparation des documents : rassembler tous les documents et remplir la demande d’inscription ; les administrateurs de l’entreprise devront fournir des spécimens de signature.
  • Immatriculation de la société : les documents sont soumis à l’Office National du Registre du Commerce en vue de l’immatriculation de la nouvelle société.

Les propriétaires d’entreprise qui souhaitent apporter d’autres modifications à leur entreprise, telles que l’ajoute d’autres objets commerciaux ou modifier le siège social de l’entreprise, peuvent contacter nos avocats en Roumanie.

QUESTION : QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES D’UNE MICRO-ENTREPRISE EN ROUMANIE ?

Réponse : Le régime des micro-entreprises en Roumanie a subi plusieurs changements importants au fil des années. Tout d’abord, et c’est probablement la caractéristique la plus marquante de cette entité commerciale, elle vise le plafond de revenus annuels qui était auparavant inférieur à 100 000 euros. Une autre condition à remplir pour ouvrir une micro-entreprise en Roumanie était le nombre d’employés, qui devait être compris entre un et neuf.

Le capital social devait appartenir à d’autres entités, mais pas à l’État ou aux collectivités locales. Les entreprises opérant dans les domaines de la banque, de l’assurance, des jeux de hasard ou des marchés de capitaux n’étaient pas éligibles à ce programme.

Le régime des micro-entreprises en 2023 reste le même sur certains aspects, comme la propriété (qui doit appartenir à des particuliers et non à l’État ou aux unités administratives locales). Les deux autres conditions sont les suivantes :

  • avoir un chiffre d’affaires total ne dépassant pas 500 000 euros (équivalent en lei) ;
  • le capital autorisé est la propriété de personnes physiques ou morales, il n’est pas la propriété de l’État ni la propriété des unités administratives territoriales.

QUESTION : QUEL EST LE RÉGIME FISCAL POUR UNE MICRO-ENTREPRISE OUVERTE EN ROUMANIE ?

Réponse : Le début de l’année 2023 a apporté des changements radicaux dans le régime des micro-entreprises en Roumanie; ces changements ont modifié les perspectives générales et introduit de nouvelles réglementations qui nécessitent une approche différente.

Le régime fiscal des micro-entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 500 000 euros est le suivant:

•        1% de taxe sur le chiffre d’affaires pour les micro-entreprises qui emploient au moins un salarié à temps plein ;

•        16% d’impôt sur les bénéfices lorsque l’entreprise n’a pas de salariés.

Une fois le seuil de 500 000 euros dépassé, l’entreprise restera redevable de l’impôt sur les bénéfices même si les années suivantes elle ne réalisera plus un chiffre d’affaires supérieur à 500 000 euros. Cela signifie qu’une fois que l’entreprise passera à l’impôt sur les sociétés de 16 % (ou que celui-ci deviendra obligatoire pour l’entreprise), elle ne pourra plus revenir à l’impôt sur le chiffre d’affaires de 1 %.

La condition d’avoir entre un et neuf salariés a été exclue. Cela signifie que les micro-entreprises ne sont pas tenues d’avoir au moins un salarié à temps plein, mais si elles n’ont pas au moins un salarié, elles ne pourront pas appliquer le régime de taxe sur le chiffre d’affaires de 1%. Les experts de notre cabinet d’avocats en Roumanie peuvent vous fournir plus de détails sur l’emploi.

Les entreprises qui tirent plus de 20 % de leurs revenus de prestations de conseil et de gestion ne peuvent pas opter pour le régime des micro-entreprises. Les entreprises opérant dans d’autres domaines (banque, assurance, réassurance, jeux de hasard, etc.) ne peuvent pas non plus le faire.

Nos avocats roumains peuvent vous fournir plus de détails sur la manière de modifier le niveau d’imposition si vous avez plus d’employés ou de réduire leur nombre.

CONFORMITÉ COMPTABLE – ÉVITER LES PÉNALITÉS

Les micro-entreprises peuvent être soumises à des sanctions applicables en cas de non-respect de la législation comptable. Les amendes varient et certaines des raisons pour lesquelles vous ne respectez pas la législation sont énumérées ci-dessous par nos avocats :

  • le défaut d’enregistrement des actifs et des passifs ou de toutes les opérations économiques et financières est sanctionné d’une amende de 1 000 lei à 10 000 lei ; l’amende est appliquée pour l’exercice au cours duquel l’omission a été commise ;
  • le non-respect des principes comptables en vigueur pour l’établissement et la tenue des pièces comptables pertinentes, ainsi que le non-respect de l’obligation de les enregistrer dans les délais appropriés et le non-respect de l’obligation de restituer les documents perdus ou endommagés est puni d’une amende entre 300 lei et 4 000 lei ;
  • le non-respect des exigences d’établissement, de présentation et de signature des documents exigés par le ministère des Finances publiques et ses unités territoriales est puni d’une amende de 1 000 lei à 3 000 lei ;
  • le défaut de présentation des déclarations pertinentes démontrant que l’entité en question n’a exercé aucune activité, au moins 30 jours avant le début de l’exercice fiscal choisi, est sanctionné d’une amende comprise entre 100 et 200 lei ; les sociétés nouvellement créées en Roumanie sont tenues de le faire dans les 30 jours suivant leur constitution ;
  • la présentation d’états financiers incorrects, incomplets ou non corrélés, y compris des données incorrectes pour l’identification de l’entité déclarante, est punie d’une amende de 200 à 1 000 lei ;
  • une amende comprise entre 400 et 5 000 lei est appliquée dans les cas suivants : inventaire incorrect, non-respect par l’administrateur de la société des dispositions relatives à l’établissement et à la signature des comptes annuels ;
  • une amende plus élevée est appliquée en cas de non-publication des comptes annuels consolidés par la société mère ;
  • des amendes sont appliquées en cas de présentation tardive des documents obligatoires, en fonction du nombre de jours de retard.

Veuillez noter qu’il ne s’agit là que de quelques exemples d’amendes applicables. Nos avocats en Roumanie peuvent vous aider à respecter toutes les exigences pour éviter de telles amendes.

Selon un rapport de 2017, il y avait :

  • 54 186 petites et moyennes entreprises.
  • parmi eux, 40 754 comptaient moins de 10 salariés.
  • le chiffre d’affaires moyen d’une petite/moyenne entreprise était d’environ 509 000 lei pour la catégorie de 0 à 9 salariés.

Notre équipe est en mesure de vous fournir toute l’aide et l’assistance nécessaires tout au long du processus d’enregistrement des micro-entreprises en Roumanie, en vous indiquant les alternatives financières les plus adaptées et en vous guidant vers des investissements plus sûrs. Appelez-nous maintenant pour une consultation gratuite, nous sommes là pour vous aider.